Recherche

<retour
   

Un prix a été payé


Plusieurs mots sont utilisés dans la Bible pour parler de la notion du prix que le Seigneur Jésus a payé pour nous à la croix. Leurs significations sont très proches et les traducteurs les utilisent parfois comme des synonymes. Mais en y regardant de plus près nous pouvons voir différentes nuances susceptibles de nous émerveiller toujours plus quant à la grandeur du Seigneur Jésus et de son œuvre.

Délivré (rédemption)

Délivrance d’une condamnation, d’un jugement.
(grec : lutromai)

C’est l’acte de la délivrance qui est au premier plan. Un prix (une rançon) a été payé pour délivrer celui qui était sous la condamnation. La rançon est certes suffisante pour le salut de tous les hommes, mais elle profite seulement à ceux qui reçoivent par la foi la rédemption accomplie.

«Car tous ont péché et n’atteignent pas à la gloire de Dieu, — étant justifiés gratuitement par sa grâce, par la rédemption qui est dans le christ Jésus ».  Rom3 :24

« Car aussi le fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et pour donner sa vie en rançon pour plusieurs » Marc 10,45 

Acheté

Grandeur du prix payé et établissement d’une nouvelle relation de propriété.
(grec : agorazô)

Dans l’achat, à la différence de la délivrance, le résultat essentiel est l’établissement d’une nouvelle relation de propriété. Tout ceux qui sont achetés pour Dieu se trouvent maintenant sous son autorité, car il est le propriétaire et maître légitime.

« Tu as été immolé, et tu as acheté pour Dieu par ton sang, de toute tribu, et langue, et peuple, et nation » Apoc. 5,9

« Vous avez été acheté à prix » 1 Cor. 6,20 et 7,23.

Racheté

Délivrance d’un état antérieur.
(grec : exagorazô)

Pour les Juifs, c’était la loi : « Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous » (Gal. 3,13) ; pour les nations, l’iniquité : « afin qu’il nous rachetât de toute iniquité » (Tite 2,14). De plus nous sommes « délivrés » du pouvoir des ténèbres (Col. 1,13) et de la servitude de la crainte de la mort (Héb. 2,15).

Le prix

Combien sont émouvantes les dernières paroles de l’apôtre Paul aux anciens d’Ephèse : «… l’assemblée de Dieu, laquelle il a acquise par le sang de son propre Fils » Actes 20,28 ! Quel amour révèle cette déclaration ! Mais aussi quelle valeur l’Assemblée a pour Dieu vu le prix qu’Il a payé ! C’est le seul passage dans lequel Dieu est « l’Acheteur », mais ici encore, le prix payé c’est le sang précieux de Celui qui est appelé dans ce verset « son propre Fils ». Cette expression aussi ne se trouve qu’ici.



Auteur: Arend Remmers
Auteur: Daprs Le sang prcieux de Jsus Christ (EBLC)