..

Inscription

<retour
   
Le Saint Esprit habite sur la terre

1. Comment sait-on que quelqu’un a reçu le Saint Esprit?

La Bible dit et confirme que quiconque est sauvé par la foi au Seigneur Jésus (Actes 16:31) est un enfant de Dieu (Jean 1:12). Car quiconque croit est né de nouveau par l’action de l’Esprit de Dieu (Jean 3:5-7). Le Saint Esprit a fait son habitation en lui/elle (1 Corinthiens 6:19).

Dans l’épître aux Galates, nous lisons que Dieu donne son Esprit et qu’il travaille parmi nous sur base de la prédication de la foi et non pas sur base des œuvres (Galates 3:5). Le sceau du Saint Esprit arrive en conséquence de notre foi en l’évangile (Ephésiens 1:13). L’Esprit vivifie des incrédules et fait son habitation dans les croyants. Dieu ne nous donne donc pas le Saint Esprit parce que nous serions particulièrement fidèles ou parce que nous serions des chrétiens particulièrement spirituels. Non, c’est sur base de la foi — la même foi par laquelle nous sommes tous sauvés et tous faits enfants de Dieu, la même foi que l’Esprit de Dieu produit lui-même quand nous naissons de nouveau d’eau et de l’Esprit (Jean 3 versets 1 et suivants).

Dieu n’a évidemment pas besoin de preuve pour lui-même. Il connaît exactement l’état intérieur de chacun. Mais la preuve de toutes ces choses pour nous les hommes (nous qui sommes incapables de lire les pensées du cœur), c’est qu’une telle personne confesse de sa bouche que Jésus Christ est Seigneur (1 Jean 1:6-10, Romains 10:9).

Mais cela n’est bien sûr pas suffisant car nous savons que les hommes peuvent bien parler et que beaucoup de personnes religieuses prétendent aussi que Jésus est leur Seigneur. Souvent, ils ont appris cela au catéchisme ou à l’école du dimanche, mais beaucoup n’en ont jamais rien fait.

C’est pourquoi Dieu nous donne un deuxième critère: le fruit de l’Esprit doit être vu dans notre vie (Galates 5:22, Matthieu 12:33). Autrement dit, on reconnait un arbre à son fruit. L’Esprit lui-même rend témoignage avec notre esprit que nous sommes enfants de Dieu (Romains 8:16). Et cela doit transparaître dans toute notre vie.

Aussi longtemps que nous vivons sur la terre, nous restons faibles. Nous avons des défauts et nous n’écoutons pas assez souvent la Parole de notre Père céleste… mais tout de même, si notre façon de vivre après notre conversion ne change pas réellement, si nous ressemblons aux gens du monde, alors il y a quelque chose de grave.

Pensez au fait que les croyants à Thessalonique ont changé radicalement. Ils se sont détournés des idoles pour servir le Dieu vivant et vrai, et pour attendre le retour de Jésus Christ (1 Thessaloniciens 1:8-10).

Remarquez que ce n’est pas le fait que je possède un don (ou que je prétende en posséder un) qui donnera la conviction aux gens autour de moi que j’ai changé. Aucun «don» en particulier ne prouve que j’aie l’Esprit de Dieu. Ne pensez pas que le diable soit incapable de copier (ou donner l’apparence) d’un don de pasteur, d’enseignant, d’évangéliste, de parler en langues ou de prophétie. Après tout, depuis la chute de l’homme, le diable prend l’apparence d’un ange de lumière. Il imite l’œuvre de Dieu. Il le faisait déjà dans le livre des Actes (lisez par exemple au chapitre 8 les versets 9 et suivants et au chapitre 19 le verset 13).

Quand une personne se repent, elle reçoit le pardon de ses péchés par grâce. Dieu offre le pardon au travers de son Fils. Ainsi donc, une personne naît de nouveau, non pas par la volonté des hommes, mais par l’Esprit de Dieu (Jean 3 versets 5 et suivants) et elle peut désormais aller à Dieu librement comme à son Père (Romains 8:15). Le Saint Esprit vient habiter dans son corps. Le corps du croyant devient un temple du Saint Esprit. Et le Seigneur Jésus dit que le Saint Esprit demeure éternellement dans le croyant (Jean 14:16, 1 Jean 2:27).

Dieu ne donne pas l’Esprit à certains parce qu’ils font de très bonnes œuvres et il ne montre pas sa puissance non plus pour cette raison, mais il le fait sur la base de la foi qui sauve, la foi dans le Seigneur Jésus Christ. Galates 3:5 confirme cela très clairement.

Le sceau du Saint Esprit

Quand une personne se convertit, elle reçoit le Saint Esprit comme un sceau. Un sceau, c’est comme un tampon, une empreinte qui indique que la personne appartient désormais à Dieu.

Mais un sceau signifie plus qu’un simple tampon. Un tampon pourrait peut-être être effacé mais quand il y a un sceau, personne n’a l’autorité ni le pouvoir de le briser. Par exemple, les autorités judiciaires ont le pouvoir de sceller une entreprise ou une maison et plus personne  n’a le droit d’y entrer. De la même manière, le Saint Esprit est comme un sceau dans le croyant.

Le fait que le Saint Esprit fait son habitation dans le croyant est la garantie que le croyant est sauvé pour l’éternité et qu’il est la propriété du Seigneur Jésus pour toujours. Seul quelqu’un qui serait plus fort que Dieu pourrait changer cela… et personne n’est plus grand que Dieu! (Lire Ephésiens 1:13 et 4:30, Jean 10:28).

L’onction du Saint Esprit

Tout homme qui se repent et qui croit au Seigneur Jésus reçoit le Saint Esprit. L’Esprit de Dieu vient habiter en lui. Mais la Parole de Dieu dit aussi que nous sommes oints du Saint Esprit (2 Corinthiens 1:21, 1 Jean 2:20 et 27). C’est un autre aspect d’un seul et même fait.

L’onction souligne que l’Esprit de Dieu nous est donné parce que Dieu nous a choisis et que désormais son Esprit nous dirige dans toute la vérité. Cela va si loin que ceux qui sont nés de Dieu, selon 1 Jean 2:20, savent maintenant toutes choses. C’est notre position parfaite en Christ, mais en même temps nous avons encore beaucoup à apprendre dans la pratique.

Le baptême du Saint Esprit

Le jour même où un croyant est scellé du Saint Esprit (Ephésiens 1:13), il est ajouté à l’Assemblée — le corps de Christ — qui existe depuis presque 2000 ans.

L’Assemblée (ou l’Eglise) a été formée le jour de la Pentecôte en Actes chapitre 2, quand les croyants de cette époque ont été baptisés par un seul Esprit afin de former un seul Corps nouveau — une unité jusque-là inconnue — auquel tous les autres croyants sont ajoutés par la suite.

La formation de l’Eglise est le seul événement lié au baptême du Saint Esprit dans la Bible (Matthieu 3:11, Actes 1:5 et 8:11 et 16, 1 Corinthiens 12:13).

Certains aimeraient être «baptisés du Saint Esprit et de feu». Ils ne comprennent pas qu’ils demandent quelque chose d’impossible. En Matthieu 3:11-12, où il est parlé de cela, il est aussi expliqué que le baptême du Saint Esprit est pour les croyants. En Actes 1 également, il est mentionné que les disciples seuls seraient baptisés quelques jours plus tard du Saint Esprit — mais pas de feu!

Pourquoi? Parce que le baptême de feu désigne quelque chose de terrible: l’immersion dans le feu du jugement de Dieu. Tout arbre qui ne porte pas de fruit (tout homme qui ne vit pas à la gloire de Dieu) est coupé et jeté au feu. La hache est prête, tout près de la racine! Le jugement envers ceux qui rejettent Dieu est proche, et ils seront jetés dans le feu qui ne s’éteint pas! C’est pourquoi l’expression «baptisés de feu» n’est jamais utilisée dans la Bible pour des croyants.

Cela va encore plus loin. On ne trouve jamais dans la Bible que des croyants aujourd’hui doivent demander de recevoir le Saint Esprit ou d’être baptisés du Saint Esprit.

En Luc 11:13 uniquement, le Seigneur dit à ses 12 disciples (les apôtres) que le Père leur donnera le Saint Esprit quand ils le lui demanderont. C’est une promesse que nous voyons accomplie en Actes 1 et 2. Après que le Seigneur est monté au ciel, les disciples se sont réunis dans une pièce et ils ont persévéré dans la prière en attendant la venue du Consolateur. Leur prière a été exaucée et la promesse accomplie quand peu de temps après, le Saint Esprit est venu en eux.

Le Seigneur Jésus est venu sur la terre une seule fois, et non pas à plusieurs reprises. De la même manière, le Saint Esprit est descendu sur la terre une seule fois et il y restera, habitant dans l’Assemblée, jusqu’à ce que celle-ci soit enlevée au ciel.

C’est cet événement unique et ponctuel, quand le Saint Esprit «a été versé» dans ce groupe de croyants individuels pour former l’Assemblée, qui est appelé «le baptême du Saint Esprit» dans la Bible.

Il n’est fait mention du baptême du Saint Esprit nulle part ailleurs dans la Bible. Nous ne trouvons nulle part qu’un croyant demande d’être baptisé de l’esprit, et encore moins au sujet d’une assemblée qui serait en prière pour cela.

(Si vos expériences et vos émotions vous font croire autre chose, vous devez simplement vous méfier de vos expériences car la Bible est la seule autorité qui compte pour un enfant de Dieu. Sinon, vous courez le danger de vous laisser égarer par vos émotions et de croire des choses qui sont clairement en opposition avec la Parole de Dieu.)

Aspect négatif: Le Saint Esprit peut être attristé ou éteint

Quand un croyant pèche, le Saint Esprit ne lui est pas retiré  mais l’Esprit de Dieu est bel et bien attristé (Ephésiens 4:30). Et quand ce croyant continue de rejeter les mises en garde et les avertissements de l’Esprit par le moyen de la conscience et de la Parole de Dieu, alors l’activité du Saint Esprit dans ce croyant s’éteint (1 Thessaloniciens 5:19). Cela dure jusqu’à ce qu’il confesse son péché et que la communion avec le Père et le Fils puisse de nouveau être pleinement rétablie (1 Jean 1:9).

Aspect positif: Etre rempli du Saint Esprit

Si le Saint Esprit a toute liberté de nous diriger, il nous guidera dans toute la vérité (Jean 16:13) et nous serons remplis du Saint Esprit (Ephésiens 5:18). Ça se verra, mais cela ne se manifestera pas en extase, comme de coutume dans l’hindouisme ou le paganisme quand des forces occultes prennent possession de quelqu’un. Non, cela va se traduire par une vie de communion avec le Seigneur, une vie de gratitude et d’adoration, une vie dans laquelle aussi nous nous encourageons les uns les autres entre croyants à suivre fidèlement le Seigneur (Ephésiens 5:18-21; Colossiens 3:16-17).

2. Dans quel but le Saint Esprit habite-t-il dans le croyant et dans l’Assemblée?

Le Saint Esprit a pour but de produire en nous l’adoration pour le Père et la gloire pour le Fils. Le Saint Esprit ne se glorifie pas lui-même et il n’apporte en aucun cas de la gloire aux hommes, aussi spirituels soient-ils ou aussi grands que leurs dons puissent sembler aux yeux des hommes (Jean 4:23-24; 16:13-14).

Le culte chrétien est quelque chose de spirituel, quelque chose que l’Esprit de Dieu produit dans notre esprit et dans notre cœur en nous faisant découvrir les gloires de la personne et de l’œuvre de Christ. Cela est exprimé de manière spirituelle et non pas par du spectacle ou des choses qui excitent la chair. On n’atteint pas l’adoration ou un «culte» véritable par des roulements de tambours, des frappements de mains en rythme, et des danses qui ont pour but de nous amener en extases et nous faire perdre le contrôle de soi, comme certains le prétendent. Non, c’est le Saint Esprit qui nous dirige dans une vie sobre et contrôlée, juste et pieuse (Tite 2:12) — et cela vaut aussi pour notre façon de rendre l’adoration. D’aspect sobre, l’adoration est produite par le Saint Esprit dans les profondeurs de notre cœur pour s’élever vers Dieu.

L’adoration se trouve dans la liberté du croyant de parler à son Sauveur Jésus Christ et à son Père dans le ciel pour le magnifier en vertu de son grand amour et des gloires de sa Personne.

N’utilisons pas de répétitions vaines et sans substance comme le faisaient et le font encore les peuples païens. La Parole de Dieu nous met sérieusement en garde contre cela en Matthieu 6:7 et en Ecclésiaste 5:1.

Remarque: là où les hommes avec leurs dons — un prêtre, un pasteur, ou quelque homme de communauté religieuse — sont glorifiés, là où le pouvoir est exercé par des hommes, là où tout tourne autour d’un leader, là où rien ne fonctionne sans le consentement d’un homme, quel que soit son titre (3 Jean 9-10), là il y a clairement un travail qui n’est pas celui de l’Esprit de Dieu, car le Saint Esprit n’est pas venu sur la terre pour glorifier les hommes!



Auteur: Erwin Luimes
Auteur: - Extrait de « De feu et de flammes ? »