..

Inscription

<retour
   
Apprendre le Christ

Lire Eph. 4,17-24.
«La vérité est en Jésus» Eph. 4 :21

Tous les jeunes croyants qui aiment le Seigneur Jésus – et d’ailleurs tous les enfants de Dieu – sont appelés à faire contraste dans leur marche, dans leur vie de chaque jour, avec « le reste des nations » Eph. 4 :17. Qu’est-ce qui marque ici ces nations dans la pensée de l’apôtre ? « La vanité de leurs pensées » : le mirage, un reflet que l’on poursuit sans cesse sans jamais l’atteindre, tel est le thème de l’Ecclésiaste ! « L’entendement obscurci » : l’homme naturel ne peut pas comprendre les choses de Dieu, elles lui sont étrangères. Ni l’effort intellectuel, ni les études, n’amèneront à les saisir telles qu’elles sont révélées par Dieu (1 Cor. 2). « Etrangers à la vie de Dieu à cause de l’ignorance qui est en eux, à cause de l’endurcissement de leur cœur » : pour beaucoup, c’est l’ignorance plus ou moins volontaire, pour d’autres l’endurcissement : on connait l’Evangile mais on ne veut pas le recevoir. Enfin, la perte de « tout sentiment moral » menant à la corruption qui, ces dernières décennies, va croissant tout autour de nous.

« Mais vous », dit l’apôtre, « vous n’avez pas ainsi appris le Christ ». Que veut dire « apprendre le Christ » ? Tout d’abord, l’avoir « entendu » . Pas seulement avoir entendu parler de lui, avoir appris dans sa famille, ou à l’école du dimanche ce qui le concerne. Mais l’avoir entendu personnellement, avoir perçu sa voix, son appel, dans sa conscience et dans son cœur, et lui en avoir ouvert l’accès. Lui n’ouvre pas la porte ; il frappe ; c’est de l’intérieur que la porte s’ouvre ; il y a une décision à prendre menant à la repentance et à la foi (Apoc. 3 :20 et 22 :17)

Il faut aussi avoir été « instruit de lui ». D’où vient cette « instruction » ? Essentiellement de la Parole de Dieu elle-même, transmise, expliquée, exposée par les parents, par des moniteurs, par des serviteurs de Dieu, par des écrits, pour qu’elle agisse – et cela il le faut toujours – directement dans l’âme. Qu’aura-t-on ainsi « appris » ? ce que contient la Bible ? où se trouve tel passage ? quelles sont les vérités essentielles de l’Ecriture  ? Pas seulement mais on aura « appris le Christ ». Tous les conseils de Dieu sont renfermés en une Personne. Christ veut dire Messie, Oint. Tel il était de toute éternité (Prov. 8 :23, où « établie » signifie ointe). Oint, il l’a été à son baptême lorsque le Saint Esprit est venu sur lui. Et « Dieu a fait et Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié » (Actes 2 :36).
Cherchons Christ dans toute la Parole, sa personne, son œuvre, son abaissement et sa gloire, tout le « mystère de la piété » qui est « grand » (1 Tim. 3 :16). Cherchons Christ, objet des conseils éternels de Dieu, manifestant Dieu sur la terre, élevé dans la gloire, Seigneur des siens, un jour Seigneur des seigneurs, et Rois des rois.
Mais l’apôtre ajoute : « selon que la vérité est en Jésus ». Jésus est le nom de sa naissance (Matt. 1 :21, Luc 1 :31). Jésus, l’homme parfait qui a vécu ici-bas et a montré tout ce que, pour Dieu, un homme devrait être. Il est « l’homme Christ Jésus » seul médiateur entre Dieu et les hommes (1 Tim. 2 :5-6), véritablement Dieu et véritablement homme. En lui est la vérité. Il est lui-même la vérité (Jean 14 :6).

« Apprendre le Christ » à travers toute la Parole ; « considérer Jésus » dans sa vie parfaite sur la terre, et le voir maintenant couronné de gloire et d’honneur (Héb. 2 :9). Voilà la base pour avoir dépouillé sa première manière de vivre, le vieil homme qui se corrompt, et avoir revêtu le nouvel homme, créé selon Dieu en justice et sainteté et vérité. Quant à la vie antérieure, l’homme que nous étions avant notre conversion, on peut en avoir fini avec lui (même si la vieille nature reste dans le croyant, nous sommes appelés à la tenir dans la mort (Rom. 6 :11). A la nouvelle naissance surgit une vie nouvelle, « un nouvel homme » créé selon Dieu : « Si quelqu’un est en Christ, c’est une nouvelle création » (2 Cor. 5 :17). Cette vie implique que nous sommes « renouvelés dans l’esprit de notre entendement ». Il y a un renouvellement fondamental, une « métamorphose » (Rom.12 :2) de l’être intérieur. Mais ce renouvellement est aussi constant (2 Cor. 4 :16). Comment nos forces physiques sont-elles renouvelées ? Par une nourriture appropriée, prise régulièrement. Ainsi notre entendement sera renouvelé de jour en jour, si nous sommes vraiment nourris par la Parole de Dieu dans le particulier, seuls avec le Seigneur, dans le cadre familial, et dans la communion des enfants de Dieu autour du Seigneur.

Alors on marchera comme des enfants de lumière (Eph. 5 :8), en toute bonté et justice et vérité. « La vie était la lumière » (Jean 1 ) Cette vie qui est Christ, nous a été communiquée. La lumière qui en résulte produit un fruit, une manière de vivre qui cherche l’intérêt d’autrui (la bonté), la justice dans ses actions, la vérité, tout d’abord dans l’homme intérieur (Ps.51 :6).

Ne vaut-il pas la peine d’apprendre le Christ ?



Auteur: G. André
Auteur: « Collection feuille aux Jeunes N° 252