..

Inscription

<retour
   
La piété dans la pratique

Par la correspondance avec des amis de lieux divers, nous constatons un besoin renouvelé de piété pratique dans la vie des croyants. Beaucoup sont exercés quant au peu de piété visible malgré toute la vérité connue en théorie. Si cet exercice s’étend et s’approfondit, il sera une source de reconnaissance. C’est ce qu’il nous faut dans un temps où le mal remplit la terre de désolation. Si les enfants du diable se manifestent par la haine et le meurtre, les enfants de Dieu devraient se distinguer par des œuvres de justice et d’amour (voir 1 Jean 3).

Ce qui compte, ce n’est pas ce que nous avons dans la tête mais ce qui ressort dans notre vie. Ce qui importe, ce n’est pas d’abord ce que nous entendons mais ce que nous en faisons. Nous ne pouvons pas faire les œuvres de Dieu si nous n’écoutons pas les paroles de Dieu. C’est primordial de comprendre cela pour apprécier d’avantage notre Bible. Mais nous risquons d’écouter les paroles et de ne pas faire les œuvres. Celui qui « écoute la parole et ne la met pas en pratique » se séduit lui-même (Jacq. 1 :22-24) ; cependant il ne séduit personne d’autre, ni Dieu, ni ses frères, ni le monde.

La connaissance de la vérité a-t-elle un effet en nous ? Est-ce qu’elle nous permet de tenir notre langue en bride lorsque nous sommes provoqués ? Nous incite-t-elle à visiter les orphelins et les veuves dans leur affliction et à nous conserver purs du monde ? (Jacq. 1 :26-27). Si ce n’est pas le cas, notre connaissance est sans fruit et notre service religieux est vain.

Nous ne dévalorisons pas la prédication de la Parole de Dieu. Dans la fraicheur des premiers jours de la chrétienté tous étaient prédicateurs, et ils allaient en tous lieux (Act. 11 :19-21). Nous exprimons peut-être souvent le désir de Moïse : « Ah! que plutôt tout le peuple de l’Éternel fût prophète » (Nom. 11 :29). Mais ce qui est tout aussi important, et porteur de résultats durables, ce qui est acceptable au Seigneur, c’est de garder ses commandements. C’est ainsi que « nous savons que nous le connaissons » (1 Jean 2 :3), et c’est à la portée de tous !

Tant la misère d’une vie égoïste que la joie d’une vie consacrée à Dieu, tant les ténèbres de ce monde que l’éclat de celui vers lequel nous allons, devraient nous conduire à une sanctification plus pratique et plus entière pour Dieu et pour son service. Et l’amour de Christ, si souvent le sujet de nos chants, nous pousserait dans la même direction si nous le connaissions vraiment. En cela chacun peut être en aide aux autres, et personne ne peut se soustraire à sa responsabilité. Mais il est particulièrement nécessaire que ceux qui annoncent la Parole soient des exemples quant à leur vie de piété. La conduite de Paul ne contredisait pas sa doctrine (voir 1 Cor. 9 :27). Le jeune Timothée était exhorté à être « le modèle des fidèles, en parole, en conduite, en amour, en foi, en pureté » (1 Tim. 4 :12). Tite devait se montrer lui-même « en toutes choses un modèle de bonnes œuvres » (Tite 2 :7). Même les esclaves étaient appelés à orner « en toutes choses l’enseignement qui est de notre Dieu sauveur » (Tite 2 :10). Et tous, nous sommes exhortés à prendre garde « l’un à l’autre pour nous exciter à l’amour et aux bonnes œuvres » (Héb. 10 :24).

Encourageons-nous à lire davantage la Parole et à la maintenir devant nos yeux. Encourageons-nous à prier davantage les uns avec les autres et les uns pour les autres ainsi qu’à mettre en pratique les paroles du Seigneur. Ainsi nous ornerons l’enseignement qui est de notre Dieu sauveur. C’est en mettant en pratique la Parole de Dieu que nous aurons plus de force pour l’annoncer et nos voies seront affermies étant bâties sur le roc (Luc 6 :47-48).



Auteur: J.T. Mawson