..

Inscription

<retour
   
Réseaux sociaux

QUESTIONS - REPONSES

1.  Puis-je glorifier Dieu à travers les réseaux sociaux ?

«Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, ou quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu» (1 Cor.  10:31).

Cette question fondamentale «puis-je glorifier Dieu?» devrait s’appliquer à toute situation de la vie parce que nous avons été créés pour glorifier Dieu : «chacun qui est appelé de mon nom, et que j’ai créé pour ma gloire, que j’ai formé, oui, que j’ai fait» (Es. 43:7). Si je perds de vue le but que Dieu a pour ma vie, je m’écarte rapidement du chemin où Dieu voudrait que je sois.

Les questions suivantes seront utiles pour évaluer dans quelle mesure l’utilisation de ces réseaux sociaux aide ou entrave ma croissance spirituelle, et contribue ou nuit à mon désir de glorifier Dieu.

2.  Les réseaux sociaux peuvent-ils me conduire à pécher ?

«Mais si ton œil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi ; car il est avantageux pour toi qu’un de tes membres périsse, et que tout ton corps ne soit pas jeté dans la géhenne» (Matt. 5:29).

Les réseaux sociaux sont moralement neutres, ni bons ni mauvais en soi. Mais utilisés par des êtres humains pécheurs, il n’est pas surprenant qu’ils incitent à des comportements mauvais: harcèlement, relations illégitimes, perversion sexuelle, idées mondaines, et je risque de me laisser entraîner par de mauvaises influences.
Cette deuxième question comme la première est fondamentale. Il n’y a que deux réponses honnêtes à cette question: 1. Oui, certainement et 2. Oui, ça pourrait m’arriver. Prions pour que Dieu nous montre quand nous péchons et quelles sont les éventuelles idoles alimentées par les réseaux sociaux. Ensuite demandons-lui sa grâce et sa puissance pour nous repentir et confesser ce péché. Cela peut signifier la suppression d’amis ou la modification de ce que l’on suit. Mais ce qui est sûr c’est qu’on ne regrette jamais un sacrifice fait pour le Seigneur.

3.  Est-ce que mon langage édifie ou détruit ?

«De la même bouche procède la bénédiction et la malédiction. Mes frères, il ne devrait pas en être ainsi» (Jacq. 3:10).

Les réseaux sociaux regorgent de médisances, de harcèlements, de pessimisme et de plaintes. Au lieu de faire comme tout le monde, soyons des lumières dans le monde, usant de paroles qui peuvent édifier les autres. Méfions-nous des situations ou des sujets qui peuvent nous inciter à parler négativement, et soyons sur nos gardes quand un ami publie quelque chose qui touche l’une de nos cordes sensibles.
Avant de publier un ‘post’, prions comme le psalmiste: «Que les paroles de ma bouche et la méditation de mon cœur soient agréables devant toi, ô Eternel, mon Rocher et mon Rédempteur !» (Ps.19:14).

4.  Est-ce qu’on peut voir la lumière de Christ sur la base de ce que je publie ?

«Afin que vous soyez sans reproche et purs, des enfants de Dieu irréprochables, au milieu d’une génération tortue et perverse, parmi laquelle vous reluisez comme des luminaires dans le monde, présentant la parole de vie» (Phil.2:15, 16).

Le phénomène des réseaux sociaux est une chose réelle et puissante dans le monde actuel. Il n’a jamais été si facile de garder contact avec des gens rencontrés tout au long de la vie et ceci jusqu’à l’autre bout du monde !
Ce sont de nouvelles occasions de faire briller notre lumière devant les autres. Par nos réponses, nous sommes en mesure de montrer aux gens l’espérance que nous avons en Jésus-Christ, et comment pense quelqu’un qui est transformé par l’Évangile.

5.  Suis-je l’esclave des réseaux sociaux ?

«Toutes choses me sont permises, mais toutes choses ne sont pas avantageuses; toutes choses me sont permises, mais je ne me laisserai, moi, asservir par aucune» (1 Cor. 6:12).

On devient facilement l’esclave du bip sonore de son téléphone mobile ou Smartphone. On ne peut s’empêcher de toujours vite vérifier les messages reçus. Est-ce vraiment nécessaire de vérifier immédiatement chaque message ? On peut se limiter à les lire seulement si on a du temps pour y répondre. Ne nous laissons pas contrôler par le bip sonore !
Si j’ai quelques minutes de répit pendant la journée, est-ce que je sors systématiquement mon Smartphone pour vérifier mes messages au lieu de lire la Bible, ou prier (1 Thess 5:17) ? Est-ce que mon esprit sait se passer quelques instants de la technologie ?
«L’Internet est un mauvais maître, mais un serviteur utile» (Adrian Warnock).

6.  Est-ce que l’utilisation des réseaux sociaux m’aide à rentabiliser le temps que Dieu m’a donné ?

«Saisissant l’occasion, parce que les jours sont mauvais» (Eph. 5:16).

Soyons honnête: certains sites de réseaux sociaux agissent comme un aspirateur puissant et engourdissant qui avale notre temps et notre attention. Il est facile, voire normal, de vite aller sur Facebook ou Pinterest pour «juste vérifier quelque chose»... et l’on y reste une heure ou plus.
Qu’aurais-je pu faire durant cette heure ? Etait-ce la meilleure utilisation de mon temps dans la courte vie que Dieu me donne ?

7.  Est-ce que je privilégie mes relations virtuelles sur les réseaux sociaux à mes relations réelles de la vie ?

«Tu aimeras ton prochain comme toi-même» (Matt. 22:39).

Dieu nous a créés pour avoir des relations aussi les uns avec les autres. De plus en plus aujourd’hui, ces relations peuvent avoir lieu au moyen de la technologie numérique et peuvent me rendre moins sociable dans la vie réelle. Vraiment sociaux, les réseaux sociaux!
Au lieu de simplement cliquer «j’aime» l’image des chaussures de quelqu’un ou d’écrire un commentaire ‘fun’ sur un ‘statut’, investissons dans des relations réelles avec des conversations valables. Un ’J’aime’ ou un ’Poke’ n’est pas la même chose qu’un message montrant que je me soucie vraiment de quelqu’un. Passons à l’étape suivante en faisant savoir aux personnes qui nous sont importantes que nous nous soucions d’eux et désirons maintenir notre relation !

8.  Est-ce que j’ai des relations à travers les réseaux sociaux que je devrais rompre ?

«Ne soyez pas séduits : les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs» (1 Cor. 15:33).

Avec les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter, il est facile de se connecter avec beaucoup de personnes rencontrées au cours de l’existence pour le meilleur et pour le pire. Certaines connexions peuvent nous faire douter, nous décourager dans notre foi ou même nous attirer dans le péché. Les réseaux sociaux peuvent être la porte d’entrée pour les médisances, le harcèlement et raviver des relations malsaines. Beaucoup de divorces aujourd’hui sont causés par des époux mécontents que ravivent de vieilles querelles via Facebook.
Que cela ne t’arrive pas ! Recherche la sagesse d’en haut et romps avec les mauvaises compagnies qui pourraient corrompre tes bonnes mœurs.

9.  Les réseaux sociaux m’aident-ils à être content ?

«Or la piété avec le contentement est un grand gain» (1 Tim. 6: 6).

Les réseaux sociaux peuvent anéantir le contentement. La photo de nouvelles chaussures publiée par quelqu’un me fait automatiquement en désirer une nouvelle paire et dénigrer ce que j’ai actuellement. Voir un ami partager des images de ses vacances me fait automatiquement penser que je devrais aussi réserver des vacances.
Les médias sociaux peuvent mettre de l’huile sur le feu de la convoitise et de l’insécurité. Ceci parce que nous nous comparons trop souvent aux autres. Je devrais être préoccupé de ce que Dieu, et non pas l’homme, pense de moi, et suivre les valeurs de Dieu plutôt que celles des autres. Avons-nous jamais pensé que l’ami qui publie des photos de nouvelles chaussures ou des informations sur ses vacances pourrait ne pas être satisfait ?
Le secret du contentement n’est pas d’avoir tout ce que l’on veut, mais d’être reconnaissant et satisfait de ce que l’on a. Un cœur mécontent n’est jamais satisfait. Il a continuellement soif d’acquérir davantage (Eph 4:19). L’apôtre Paul dit qu’il a appris à être content en lui-même dans chaque situation: la faim, l’abondance et le besoin (Phil 4:11-13). Puissions-nous apprendre à faire de même !

10.  Est-ce que j’utilise les réseaux sociaux pour satisfaire mon ego et me sentir valorisé ?

«Car que profitera-t-il à un homme s’il gagne le monde entier, et qu’il fasse la perte de son âme» (Marc 8:36).

Un mensonge que les médias sociaux véhiculent subtilement, c’est que je n’ai de la valeur que si les gens me suivent ou aiment mes photos. Si mon humeur dépend du nombre de ’j’aime‘ ou de ’retweet‘ que reçoit mon ‘statut’ ou ma ‘photo’, cela signifie que je me soucie trop de gagner l’approbation de l’homme.
Ne tombons pas dans ce piège! Bien qu’il puisse y avoir un certain intérêt à la construction de liens et au développement de relations sur les réseaux sociaux, baser l’état de mon humeur et l’estime de moi-même sur un fondement aussi fragile que ‘Instagram’ et ‘Twitter’ peut rapidement se montrer moins satisfaisant que je pensais.
Au lieu de collectionner des trésors de ce monde comme des ‘followers’ sur Twitter ou des ‘amis’ sur Facebook, amassons pour nous-même des trésors dans le ciel. Ceux-ci auront une valeur éternelle. Cela nous aidera également à échapper au piège du paraître si commun sur les réseaux sociaux.

11.  Est-ce que j’utilise les réseaux sociaux pour me cacher ?

«Les nuages et le vent, et point de pluie, tel est celui qui se glorifie faussement d’un présent» (Prov. 25:14).

Peut-être as-tu déjà rencontré quelqu’un qui semblait être la personne la plus cool en ligne, mais qui est en réalité une personne radicalement différente. Elle peut avoir des images Instagram vraiment ‘cool’, un ‘statut’ mis à jour toutes les cinq minutes et avoir mille ‘amis’ sur Facebook mais être une personne très différente dans la vie réelle.
Malheureusement, les réseaux sociaux peuvent agir comme un masque, cacher ma véritable identité et donner aux autres une fausse image de ce que je suis vraiment. La racine du problème c’est l’orgueil. J’aimerais que les autres pensent que je suis ‘cool’ et que je gère tout. Mais au lieu de baser mes décisions sur ce que les gens pensent, je devrais chercher ce que Dieu pense.
En essayant de m’exalter sur les réseaux sociaux, je ne pourrai qu’être déçu et même en contradiction avec Dieu (Jacq. 4:6). Chercher à honorer Dieu en étant humble devant lui, c’est ce qui lui plaît vraiment.
«Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera» (Jacq. 4:10).

Rappelons-nous: «Quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu» (1 Cor.10:31).



Auteur: Emil Nashed
Auteur: Adapté de «Social Media Q&A»