..

Inscription

<retour
   
Comment un chrétien peut-il expérimenter la grandeur de Dieu ?

Nous pouvons certainement tous affirmer avec Elihu que « Dieu est plus grand que l’homme » (Job 33,12). Mais sommes-nous vraiment conscients de la grandeur de notre Dieu ? En avons-nous déjà fait l’expérience? Chercher à connaître Dieu dans sa grandeur infinie est une bonne chose, déjà quand on est jeune. Chaque nouvelle génération doit l’expérimenter afin de rester fidèle (lire Ps 78,1-7).

Mais comment connaître la grandeur de Dieu ?

Rappelons tout d’abord que la grandeur de Dieu est insondable (Ps 145,3). Même Elihu, cet homme sage et pieux, devait constater qu’on ne connait pas Dieu dans sa grandeur, qu’on ne sonde pas le nombre de ses années (Job 36,26). Paul disait aux Corinthiens que « personne ne connaît les choses de Dieu » (1 Cor 2,11). Est-il donc vraiment impossible de connaître la grandeur de Dieu ?
1 Cor 2 nous donne la réponse. Les choses de Dieu se discernent spirituellement. C’est pourquoi l’homme animal, l’homme dans la chair, ne reçoit pas ces choses. Il ne peut pas les connaître. Mais nous, les croyants, nous avons reçu l’Esprit de Dieu qui sonde même les choses profondes de Dieu. Dieu nous donne ainsi la possibilité de recevoir ce qu’il nous communique le concernant. Nous avons cette promesse : « celui qui est spirituel discerne toutes choses » (1 Cor 2,15). Quelle grâce !

Dieu lui-même manifeste sa grandeur aux hommes

Ce ne sont donc pas des efforts humains qui nous révèleront la grandeur de Dieu, mais c’est lui-même qui veut nous faire voir sa grandeur (Deut 3,24). Considérons ensemble de quelle façon il a plu à Dieu de se révéler et de manifester ainsi sa grandeur.

Dans son Fils, le Seigneur Jésus

Après avoir, dans le passé, parlé de diverses manières aux hommes, Dieu nous a parlé dans le Fils. Le Seigneur Jésus lui-même nous enseigne que « personne ne connaît le Père, si ce n’est le Fils, et celui à qui le Fils voudra le révéler » (Matth 11,27). La venue du Fils de Dieu sur cette terre est la révélation la plus complète de Dieu faite aux hommes. C’est le Fils unique qui a fait connaître Dieu que personne n’a jamais vu (Jn 1,18 et 14,9).
Durant toute sa vie et même dans sa mort, le Seigneur Jésus a parfaitement manifesté la grandeur de Dieu. En méditant sur la personne et l’œuvre du Seigneur Jésus nous progresserons dans la connaissance de la grandeur de Dieu. Citons simplement deux exemples : Chaque miracle était un témoignage de la grandeur de Dieu (voir p.ex. Luc 9,43 et Jn 5,20) et ses paroles n’avaient jamais été entendues dans la bouche d’un homme (voir p.ex. Jn 7,46).
Nous allons voir que Dieu manifeste également sa grandeur dans ses œuvres et dans ses traits de caractère. Pourtant c’est dans son Fils premièrement que ses œuvres et ses vertus nous seront dévoilées. Sans Christ, il n’y a pas de connaissance de Dieu, encore moins de sa grandeur.

Dans ses œuvres

La grandeur d’une personne se manifeste de façon particulière dans ses œuvres. Ceci est aussi vrai pour Dieu. David l’avait bien compris quand il donne au peuple de précieux conseils dans le cantique de 1 Chr 16,8-36 :

  • Méditez toutes ses œuvres merveilleuses (v9)
    • En méditant les œuvres de Dieu nous connaîtrons toujours mieux sa grandeur.
  • Souvenez-vous de ses œuvres merveilleuses (v12)
    • Se souvenir de ses œuvres nous garde dans la crainte de Dieu et nous conduit à la louange.
  • Racontez parmi tous les peuples ses œuvres merveilleuses (v24)
    • Connaissant la grandeur de Dieu, comment ne pas en témoigner autour de nous ?

En plus de l’œuvre de la création, les fils d’Israël pouvaient se souvenir particulièrement des œuvres magnifiques que Dieu avait opérées en leur faveur depuis la sortie d’Egypte jusqu’à la prise de possession du pays promis. Et nous, pourrions-nous oublier l’œuvre que Dieu a accomplie en son Fils pour nous racheter et nous placer avec lui dans la gloire ? Puissions–nous méditer cette œuvre de Jésus Christ accomplie à la croix et en raconter les résultats glorieux partout là où le Seigneur nous place !

Dans ses traits de caractère

Nous pouvons également admirer la grandeur de Dieu dans ses traits de caractère, autrement dit dans ce qu’il est. La Parole nous révèle que Dieu est lumière et qu’il est amour. Nous voyons sa grandeur quand cette lumière et cet amour se manifestent dans leur façon d’agir envers les hommes. Plusieurs fois dans la Parole nous trouvons une description de Dieu qui commence par « grand en... ».

Voici une liste de ces caractères qui manifestent la grandeur de Dieu :

  • bonté (8x)
  • vérité (Ex 34,6 ; Ps 86,15)
  • force (Jér 10,6 ; Job 37,23)
  • jugement (Job 37,23)
  • justice (Job 37,23)
  • sagesse (Es 28,29)
  • conseil (Jér 32,19)
  • puissance (Nah 1,3)

Une étude approfondie de chacun de ces traits divins nous conduira toujours plus à admirer la grandeur infinie de notre Dieu.

Expérimenter soi-même la grandeur de Dieu

Nous avons donc vu que Dieu se plaît à faire connaître sa grandeur, avant tout dans la personne de son Fils bien-aimé. Reste encore la question : comment peut-on alors personnellement faire l’expérience de cette grandeur ?
On voit dans quatre passages de la Parole un homme s’exclamer « tu es grand ! » en parlant de Dieu. C’est la conclusion de quelqu’un qui a découvert et reconnu la grandeur de Dieu, et cela le conduit à la louange.
Trois fois nous trouvons ces paroles dans la bouche de David, l’homme selon le cœur de Dieu. S’il y a une condition pour que Dieu nous manifeste personnellement sa grandeur, n’est-ce pas le désir de faire sa volonté, désir qu’il aimerait voir dans nos cœurs ?
Lisons ensemble ces quatre passages en nous posant la question : Comment la grandeur de Dieu a-t-elle été expérimentée ?

2 Sam 7,22 - Dans sa grâce

L’Eternel Dieu a donné du repos à David et celui-ci désire lui construire une maison. Mais Dieu lui montre que ce sera son fils Salomon qui construira le temple. A ce moment Dieu donne une promesse à David, promesse qui s’accomplira dans toute sa portée dans la personne de Christ pendant le millénium (v11+16). C’est la grâce de Dieu qui agit ainsi à l’égard de David. Quand je considère l’infini de la grâce de Dieu à mon égard, et pas seulement d’une manière générale, je réalise quelque chose de la grandeur de Dieu.

Ps 86,10 - Dans son salut et ses délivrances

Celui qui crie à Dieu dans sa détresse montre qu’il connaît les choses merveilleuses que Dieu opère dans sa grande bonté pour délivrer ceux qui se confient en lui. Combien plus encore cela est vrai quant au salut de notre âme ! En considérant ce que Dieu a fait pour nous et ce qu’il opère encore en nous, nous réalisons sa grandeur chacun personnellement. Et cela nous conduit à l’obéissance (v11) et à la louange (v12).

Ps 104,1 - Par l’observation de la création

Le premier verset est le titre de ce cantique sur la création. Nous réalisons la grandeur de Dieu en contemplant les merveilles de la création. Et nous y discernons surtout la sagesse et les richesses de Dieu (Ps 104,24), ainsi que sa puissance et sa divinité (Rom 1,20). Comment ne pas louer Dieu qui est si grand et si puissant (v33-35) ?

Jér 10,6 - Dans sa souveraineté et sa toute-puissance

Dans ce chapitre, nous trouvons le contraste entre les vaines idoles sans force et le Dieu vivant, l’autorité suprême, souverain dans sa force. Quand nous réalisons la souveraineté et la toute-puissance de Dieu, nous admirons sa grandeur dans la manière dont il dirige toutes choses, dans notre vie aussi.

Conséquences de l’expérience de la grandeur de Dieu

Quelle est l’utilité de connaître et d’expérimenter personnellement la grandeur de Dieu ?

  • Le premier résultat est pour Dieu. Plus nous réaliserons la grandeur insondable de Dieu, plus nos cœurs et nos bouches déborderont de louange envers notre Dieu sauveur. « L'Éternel est grand et fort digne de louange » (Ps 145,3).
  • Puis il y a aussi un côté profitable pour nous. La conscience de la grandeur de Dieu fera germer en nous une vraie crainte de Dieu. Et en même temps elle nous rendra capables de ne plus craindre les hommes (voir Néh 4,14), piège que nous avons tellement de peine à éviter.
  • Aussi, quand nous contemplons la grandeur de Dieu, nous sommes gardés dans l’humilité (Ps 8). C’est peut-être particulièrement nécessaire pour nous les plus jeunes car nous avons trop facilement confiance en nous-mêmes.

Puissions-nous tous croître dans la connaissance du grand Dieu Sauveur qui s’est révélé à nous dans son Fils, Jésus Christ. Qu’une louange toujours plus grande puisse monter de nos cœurs vers Dieu, déjà sur cette terre.

« Louez Dieu dans son saint lieu! Louez-le dans le firmament de sa force! Louez-le pour ses actes puissants! Louez-le pour l'étendue de sa grandeur! » Ps 150, 1-2



Auteur: Philip Graf