..

Inscription

<retour
   
Fais-moi entendre ta voix

« Ma colombe, qui te tiens dans les fentes du rocher, dans les cachettes des lieux escarpés, montre-moi ton visage, fais-moi entendre ta voix; car ta voix est douce, et ton visage est agréable. »
Cantique des cantiques 2:14

Depuis peu, rien ne va plus. Nous pensions être plus ou moins maîtres de notre vie, quand soudain la maladie est apparue au sein de la famille, des difficultés sont survenues au travail absorbant toute notre énergie. Notre emploi du temps s’en trouvait complètement chamboulé. Nous n’avions plus goût à la lecture de la Parole ni à la prière  et nous évitions les contacts fraternels ; nous ne trouvions plus le repos pourtant si nécessaire car le sommeil s’enfuyait, nous étions constamment agités…

Qui n’a pas vécu de telles expériences ? Certes, nous pensions être prêts à tout recevoir de la main du Seigneur, mais ce qui nous pesait le plus, c’était que nous nous sentions spirituellement vides. Nous recherchions la communion avec le Seigneur, mais nous ne la trouvions pas vraiment. Et quand nous nous réunissions avec nos frères et sœurs pour annoncer la mort du Seigneur et pour nous souvenir de lui, nos cœurs étaient incapables d’y participer, même ils restaient froids. Il n’y avait plus grand-chose pour le Seigneur.

Qu’avions nous fait de faux ? Où nous trouvions-nous à vrai dire ? Ne nous sommes-nous pas éloignés comme l’épouse dans le Cantique des cantiques pour nous tenir « dans les fentes du rocher, dans les cachettes des lieux escarpés » ? Sans nous en rendre compte, nous nous sommes retirés dans une certaine isolation. Nous nous sommes cachés de devant les difficultés et ainsi nous nous sentions peut-être même davantage en sécurité.

Mais dans une telle situation nous entendons quelqu’un nous dire : « Montre-moi ton visage, fais-moi entendre ta voix. »

Il y a quelqu’un qui attend, depuis longtemps déjà, que tu quittes ta cachette. Quelqu’un qui aimerait te voir, qui aimerait jouir de toi. Le Seigneur aimerait prendre part à tes exercices. Il aimerait voir sur ton visage comment tu te sens. Et non seulement cela, mais :
Il t’aime.
Il languit après toi.
Il peut lire ton chagrin sur ton visage.
Il aimerait parler avec toi de ses plans.
Il cherche quelqu’un avec qui il peut avoir communion.
Il aimerait te voir heureux et prendre part à ta joie.

« Fais-moi entendre ta voix. »

Il attend que tu lui dises tout. Donne encore une fois libre cours à ton cœur dans la prière. Peut-être es-tu déçu des hommes, de ceux même qui sont tes amis. Peut-être es-tu encore plus déçu de toi-même ? Dis-le au Seigneur. Tu penses : Mais il sait déjà tout. C’est vrai, mais il veut l’entendre de ta bouche. Il aimerait entendre ta voix. Rien que le son de ta voix le réjouit déjà, car ta voix compte beaucoup pour lui. Elle lui est douce. Quand tu auras ainsi vidé ton cœur devant lui, dis-lui alors aussi qu’il compte pour toi. Dis-lui encore une fois ta reconnaissance pour les nombreuses preuves de son amour dans ta vie. Mais remercie-le surtout parce que dans son amour sans limites, il est mort pour toi.

Que le Seigneur nous accorde d’être davantage conscients de la valeur que nous avons à ses yeux. Nous n’osons presque pas nous approprier ce fait, et pourtant la Parole nous le dit :
« Je suis à mon bien-aimé, et son désir se porte vers moi. » Cantique des cantiques 7:10



Auteur: Werner Mücher
Auteur: - « Folge mir nach » 01/1994