..

Inscription

<retour
   
Le chrétien et le travail

Le travail professionnel est un domaine auquel le croyant est confronté et qui représente pour lui beaucoup de tensions. La pression économique exige toujours davantage de formation et de performances au travail. En même temps l’ennemi nous presse à nous laisser étourdir par les activités terrestres pourtant légitimes.

Il se peut que tu sois à la recherche d’une place de travail ou que tu doives prendre des décisions concernant une formation; peut-être reçois-tu des recommandations de ton patron pour progresser en vue de faire carrière, ou es-tu confronté à des heures de travail importantes qui t’empêchent de lire la Parole journellement ; peut-être ressens-tu le désir de sortir du misérable climat de travail avec tes collègues actuels ; tu te demandes peut-être si la peine dépensée au travail a vraiment sa place dans la vie de la foi ?

Quelle est la pensée initiale de Dieu quant au travail professionnel?

Quelle place a le travail dans nos vies ?

Comment nous comporter au travail comme disciples du Seigneur?

Nous désirons relever ici quelques réponses que donne la Parole de Dieu aux questions principales. Elle nous aide à discerner le chemin selon la pensée de Dieu dans nos circonstances professionnelles concrètes.

Le travail – une malédiction ou une bénédiction ?

Le point de vue du monde.
« Et j'ai haï la vie, parce que l'oeuvre qui se fait sous le soleil m'a été à charge, car tout est vanité et poursuite du vent. Et j'ai haï tout le travail auquel j'ai travaillé sous le soleil, parce que je dois le laisser à l'homme qui sera après moi »  Eccl.2 :17,18

Le livre de l’Ecclésiaste nous présente le point de vue du monde sur ce qui se passe sous le soleil. Nous comprenons l’application ici quant au travail.

Le point de vue de Dieu.
Du coté de Dieu, les travaux intellectuels (Gen.2 :19 – donner des noms aux animaux et aux oiseaux) et corporels (Gen2 :15 – cultiver et garder le jardin) ont été institués dans le jardin d’Eden et sont par conséquent une bénédiction.

Nous lisons que seule la peine éprouvée lors du travail est une conséquence du péché : « à la sueur de ton visage tu mangeras du pain, jusqu'à ce que tu retournes au sol, car c'est de lui que tu as été pris; car tu es poussière et tu retourneras à la poussière. » Gen.3 :19.

Quel travail un chrétien doit-il choisir ?

Une bonne formation est selon la Parole.
C’est une base nécessaire pour mener une vie de famille chrétienne : « prépare ton ouvrage au dehors, et mets en état ton champ, et après, bâtis ta maison. » Prov. 24 :27.

Durant notre jeunesse, il vaut la peine de suivre et de terminer  une formation solide, qui sera une base pour toute notre vie. L’important n’est pas seulement d’acquérir une base financière.

L’exemple des parents donne également une précieuse base pour les enfants : ce qu’un enfant peut apprendre auprès du père et de la mère est beaucoup plus utile que ce qu’il apprendra à l’école.

Dieu nous conseille aussi dans le choix de la profession.
« Je t'instruirai, et je t'enseignerai le chemin où tu dois marcher; je te conseillerai, ayant mon oeil sur toi. » Ps.32 :8.

Manoah a demandé à l’Ange : «quand donc ta parole arrivera, quelle sera la règle du jeune garçon, et que devra-t-il faire? » Jug.13 :12. Exposons-lui notre situation et attendons-nous à lui !

Autant le travail manuel que le travail intellectuel peuvent être utilisés pour le Seigneur.
Aquilas a été utile à Paul : « et parce qu'il était du même métier, il demeura avec eux et travaillait, car leur métier était de faire des tentes. » Act.18 :3.

Les capacités d’Apollos ont été utilisées pour le Seigneur : « et il vint à Éphèse un Juif, nommé Apollos, Alexandrin d'origine, homme éloquent et puissant dans les écritures. » Act. 18 :24.

Pourquoi un chrétien doit-il travailler ?

Pour être préservé du péché.
Le travail préserve le chrétien de pécher. Dieu condamne l’oisiveté.
« Va vers la fourmi, paresseux; regarde ses voies, et sois sage. » Prov.6 :6 / « celui qui agit d'une main lâche devient pauvre, mais la main des diligents enrichit. » Prov. 10 :4 / « ni n'avons mangé du pain chez personne gratuitement, mais dans la peine et le labeur, travaillant nuit et jour pour n'être à charge à aucun de vous » 2 Thess. 3 :11.  

La Parole de Dieu nous donne en David un exemple de l’oisiveté et de ses tristes conséquences : « et il arriva, au temps du soir, que David se leva de dessus son lit de repos et se promena sur le toit de la maison du roi, et, du toit, il vit une femme qui se lavait, et la femme était très belle à voir. » 2 Sam.11 :2.

Pour pouvoir subvenir à ses besoins d’existence.
Un chrétien doit travailler pour pouvoir subvenir à ses besoins d’existence. Paul en parle aux Thessaloniciens : « vous appliquer…à faire vos propres affaires et à travailler de vos propres mains, ainsi que nous vous l'avons ordonné, afin que vous marchiez honorablement envers ceux de dehors et que vous n'ayez besoin de personne. » 1 Thess 4. :12

Pour être en mesure de prendre soins d’autres personnes.
Par le revenu de son travail, un chrétien doit être en mesure de prendre soin de :

1. son épouse : « car personne n'a jamais haï sa propre chair, mais il la nourrit et la chérit, comme aussi le Christ l'assemblée » Eph 5. :29. L’homme et son épouse sont une seule chair.

2. sa famille : « si quelqu'un n'a pas soin des siens et spécialement de ceux de sa famille, il a renié la foi et il est pire qu'un incrédule. » 1 Tim. 5 :8

3. ses parents : « qu'ils apprennent premièrement à montrer leur piété envers leur propre maison et à rendre à ceux dont ils descendent les soins qu'ils en ont reçus, car cela est agréable devant Dieu. » 1 Tim. 5 :4

Pour soutenir l’œuvre du Seigneur.
Le chrétien doit pouvoir utiliser une partie du revenu de son travail pour soutenir l’œuvre du Seigneur.

1. Par la bienfaisance, à celui qui est dans le besoin : « n'oubliez pas la bienfaisance, et de faire part de vos biens, car Dieu prend plaisir à de tels sacrifices. » Heb.13 :16 /  « afin qu'il ait de quoi donner à celui qui est dans le besoin. » Eph.4 :28.

2. Par le don, à celui duquel on reçoit de l’aide spirituelle selon Gal.6 :6 : « que celui qui est enseigné dans la parole fasse participer à tous les biens [temporels] celui qui enseigne. »

Pour avoir un bon témoignage envers le monde.
En travaillant « de ses propres mains », le chrétien rend témoignage envers ceux qui l’entourent : « afin que vous marchiez honorablement envers ceux de dehors. » 1Thess.4 :12

Pour se préparer à être employé par le Seigneur dans son oeuvre.
Celui qui s’est premièrement qualifié dans son travail professionnel sera également capable de travailler à l’œuvre du Seigneur.

Moïse a gardé pendant quarante ans les troupeaux de son beau-père ; David a gardé les moutons, il a protégé son troupeau jusqu’à abattre le lion et l’ours. Ils se sont qualifiés dans leur métier et ensuite Dieu a pu les retirer de leur activité initiale et les utiliser pour son service. C’est une chose primordiale et indispensable pour travailler à l’œuvre du Seigneur.

Luc, « le médecin bien-aimé » Col.4 :14, s’est qualifié dans son travail professionnel. Autres exemples : Elie, Joseph.

Comment un chrétien doit-il travailler ?

Comme pour le Seigneur et non pour les hommes.
« Quoi que vous fassiez, faites-[le] de coeur, comme pour le Seigneur et non pour les hommes » Col.3 :23 / « servant joyeusement, comme asservis au Seigneur et non pas aux hommes » Eph.6 :7.

Ce principe peut aussi nous garder et former nos pensées vis-à-vis d’un mauvais patron ou vis-à-vis du danger de « se marier avec l’entreprise ».

Honnêtement et soigneusement.
« Conduisons-nous honnêtement, comme de jour … non point en querelles ni en envie » Rom.13 :13 / « Prenez donc garde à marcher soigneusement, non pas comme étant dépourvus de sagesse » Eph.5 :15

Paisiblement.
« Nous les exhortons dans le Seigneur Jésus Christ, de manger leur propre pain en travaillant paisiblement. » 2Thess.3 :12.

Paisiblement a la signification ici de constance, persistance ou de manière régulière, mais sans recherche de gain ou d’honneur : « ne te fatigue pas pour acquérir des richesses, finis-en avec ta prudence. » Prov.23 :4 / « As-tu vu un homme diligent dans son travail? il se tiendra devant les rois, il ne se tiendra pas devant des gens obscurs. » Prov.22 :29.

Nous trouvons un exemple positif en Daniel et un exemple négatif en Joab. Daniel n’a pas recherché une position élevée à Babylone mais l’a reçue à cause de ses capacités tandis que Joab a toujours recherché son propre intérêt.

Non pas en opposition vis-à-vis des supérieurs, ni sous leurs yeux seulement, ni contredisants.
Pas en opposition : « obéissez en toutes choses à vos maîtres selon la chair» Col .3 :22a / « que tous les esclaves qui sont sous le joug estiment leurs propres maîtres dignes de tout honneur » 1 Tim.6 :1, c’est-à-dire faire notre possible pour « grandir » notre maître, notre patron, notre chef.

Attention aux critiques. Pas sous leurs yeux seulement : « ne servant pas sous leurs yeux seulement, comme voulant plaire aux hommes, mais en simplicité de coeur, craignant le Seigneur.» Col.3 :22b

Pas contredisants, (pas de revendications) : « n'étant pas contredisants » Tit.2 :9

Combien de temps un chrétien doit-il travailler ?

Tant que la vie spirituelle ne s’appauvrit pas.
« Aussi n'allume-t-on pas une lampe pour la mettre ensuite sous le boisseau. » Matt. 5 :15

Dieu a de l’estime pour les personnes appliquées et persévérantes.
Le chrétien doit être persévérant dans son travail. « Et elle est venue, et est demeurée depuis le matin jusqu'à cette heure; ce qu'elle a été assise dans la maison est peu de chose. » Ruth 2 :7

Au sujet du succès au travail :

Si l’on a du succès au travail, c’est grâce au Seigneur.
Le succès vient de lui. « La bénédiction de l'Éternel est ce qui enrichit, et il n'y ajoute aucune peine. » Prov.10 :22.

Le chrétien est aidé dans son travail.
Il est aussi possible que malgré tout notre engagement nous n’ayons pas de succès. Alors nous pouvons le dire au Seigneur : « j'ai travaillé en vain, j'ai consumé ma force pour le néant et en vain » Es.49 :4.

Toutefois, qu’il y ait succès ou qu’il y en ait pas, nous pouvons compter de toute façon sur l’aide du Seigneur dans notre travail : « son Dieu le dirige dans [son] jugement; il l'instruit. » Es.28:26

Rechercher à optimiser notre façon de travailler est selon Dieu.
La Parole nous parle de réflexion quant à la meilleure manière d’effectuer une tâche afin d’améliorer le résultat.
« Si le fer est émoussé, et que [celui qui l'emploie] n'en aiguise pas le tranchant, il aura des efforts à faire; mais la sagesse est profitable pour amener le succès. » Ecc. 10 :10

Elle parle positivement de travail soigneux.
« Et la maison, quand on la bâtit, fut bâtie de pierre entièrement préparée avant d'être transportée; et on n'entendit ni marteaux, ni hache, aucun instrument de fer, dans la maison, quand on la bâtit. » 1 Roi 6 :7

Combien un chrétien doit-il gagner?

Ce qui est juste. L’ouvrier est digne de son salaire.
« Car l'ouvrier est digne de son salaire » Luc10 :7 / 1 Tim.5 :18. Il est juste devant Dieu d’être rémunéré pour son travail.

Ne pas vouloir toujours davantage.
Le contentement est un principe chrétien. « Or la piété avec le contentement est un grand gain. »1 Tim.6 :6 / « Tel disperse, et augmente encore; et tel retient plus qu'il ne faut, mais n'en a que disette. » Prov. 11 :24

Que fait un chrétien de son temps libre ?

Le temps libre est un cadeau du Seigneur.
« Et il leur dit: Venez à l'écart vous-mêmes dans un lieu désert, et reposez-vous un peu. » Marc 6 :31 / « comment ne nous fera-t-il pas don aussi, librement, de toutes choses avec lui? » Rom.8 :32

Le chrétien n’a pas de vrai repos sur la terre.
Le repos terrestre a toujours des limites. : « car il y avait beaucoup de gens qui allaient et qui venaient, et ils n'avaient pas même le loisir de manger. » Marc 6 :31

Le repos éternel sera au ciel, nous sommes sur la terre pour y travailler. Considérons le divin modèle : « il me faut faire les oeuvres de celui qui m'a envoyé, tandis qu'il est jour; la nuit vient, en laquelle personne ne peut travailler. » Jean 9 :4.

L’utilisation du temps libre et des vacances doit être planifié avec le Seigneur.
Dans l’utilisation de ses moments de temps libre, le chrétien est exhorté à :

1. ne pas prendre soin de la chair : « revêtez le Seigneur Jésus Christ, et ne prenez pas soin de la chair pour [satisfaire à ses] convoitises. » Rom.13 :14

2. utiliser du temps pour se tenir aux pieds du Seigneur : « Marie, qui aussi, s'étant assise aux pieds de Jésus, écoutait sa parole » Luc 10 :39

3. ne pas se lasser de faire du bien : « mais vous, frères, ne vous lassez pas en faisant le bien. » 2 Thess.3 :13 / « Pour celui donc qui sait faire le bien et qui ne le fait pas, pour lui c'est pécher. » Jac.4 :17

Passer une partie de notre temps libre ou nos vacances avec des amis croyants peut être une protection contre le péché.
Deux exemples nous parlent de personnes étant allées seules en vacances et dont les conséquences ont été mauvaises. 

« Et Dina, fille de Léa, qu'elle avait enfantée à Jacob, sortit pour voir les filles du pays » Gen.34 :1

« Et l'homme s'en alla de sa ville, de Bethléhem de Juda, pour séjourner là où il trouverait [un lieu]  et, chemin faisant, il vint à la montagne d'Éphraïm, jusqu'à la maison de Michée » Jug.17 :8

Conclusion

Laissons la Parole former nos pensées sur le travail.

Demandons à Dieu, par la prière, la sagesse pour notre comportement au travail, l'effort à fournir au travail et le temps investi dans notre travail.

Que les intérêts de notre Seigneur aient du prix pour nos coeurs et qu'ils passent avant les nôtres.

 « Nul ne peut servir deux maîtres; car, ou il haïra l'un et aimera l'autre, ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre » Matt.6 :24.


Nous te proposons sur le même sujet la lecture d'un article du Messager Evangélique disponible sous: http://www.bible-notes.org/article-356-Que-dit-l-Ecriture-au-sujet-du-travail.html



Auteur: 01/2006 - D’après une méditation de Christoph Graf